Un Ἔροτικον d'Anacréon

Cette formation aborde l’étude systématique de la traduction de la langue grecque antique en français.

Modérateurs : Équipe sillages.info, Michèle TILLARD

Avatar du membre
Patrick ADENIS
Messages : 63
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 17:58

Un Ἔροτικον d'Anacréon

Messagepar Patrick ADENIS » dim. 20 juin 2021 08:50

Bonjour,

J'ai traduit un Ἔροτικον d'Anacréon, mais comme je n'ai pas de traduction littérale disponible, j'ai un doute sur quelques points. Pourriez-vous m'aider ?

Le titre lui-même Ἄλλο ἔροτικον τοῦ αὐτοῦ. "Un autre érotikon de lui-même".
Qui est ce αὐτοῦ ? Est-ce Erôs en personne ? Peut-on traduire par "une ode pour Erôs lui-même" ?

Le poète s'est allongé près d'un bosquet de myrte pour boire à la santé d'Erôs. Viennent alors ces quelques vers :
Ὁ Ἔρως χιτῶνα δήσας
ὑπὲρ αὐχένος παπύρῳ
μέθυ μοι διακονείτω.


Que j'ai traduit par :
"Qu'Erôs - à qui il manque un vêtement autour du cou - me serve une boisson contre un poème."

Mais les différentes "anacréontiques" que j'ai pu consulter rendent ce passage assez différemment.
Leconte de Lisle nous propose ainsi "Ayant noué d’un papyros sa tunique à son cou, Érôs me servira."
Tandis que Rémi Belleau nous dit : "Et veux qu'Amour d'un fil de soye / Trousse sa robe qui ondoye / Dessus l'espaule en me servant."

Je pense que tout tourne autour de :
  • δήσας Participe aoriste de δέω (il manque, il faut).
  • παπύρῳ Datif du papyrus. J'ai pensé que c'était un papyrus sur lequel le poète aurait gravé un poème et qu'il offrirait à Amour.


Voilà, je veux bien votre analyse.
Cordialement,
Patrick.

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 338
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: Un Ἔροτικον d'Anacréon

Messagepar Michèle TILLARD » dim. 20 juin 2021 12:23

Bonjour Patrick,
Voilà un charmant poème ! Je traduirais le titre : "un autre poème érotique de l'auteur" (αὐτοῦ renvoie plutôt à Anacréon lui-même... qui parle de lui à la 3ème personne).
- δήσας ne vient pas de δέω "manquer de", mais de δέω : lier, attacher.
- παπύρῳ : "avec un papyrus"... c'est-à-dire avec une ficelle faite avec du papyrus. (le papyrus n'était pas seulement associé à l'écriture : il servait aussi à fabriquer des ficelles, des cordes...)
- τὸ μέθυ est une boisson fermentée : vin, ou peut-être une sorte de bière.
- διακονοῦμαί τί τινι : servir du vin (ou une boisson) à quelqu'un. Il s'agit d'un impératif, 3ème pers. du singulier.

D'où ma traduction :
"Qu'Éros, après avoir attaché sa tunique avec une ficelle à son cou me serve du vin (ou de la bière)".

Une petite scène de genre, où le petit dieu de l'Amour se trouve transformé en charmant échanson...
Sur Anacréon, voir ici : http://philo-lettres.fr/grec-ancien/lit ... /anacreon/
Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site http://philo-lettres.fr

Avatar du membre
Patrick ADENIS
Messages : 63
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 17:58

Re: Un Ἔροτικον d'Anacréon

Messagepar Patrick ADENIS » lun. 21 juin 2021 08:56

Merci beaucoup.

Effectivement ce passage est charmant. On croirait voir un tableau de Nicolas Poussin. :)

Le reste du poème est sur un ton "carpe diem", le voici en entier :

ΑΛΛΟ ΕΡΟΤΙΚΟΝ ΤΟΥ ΑΥΤΟΥ
Ἐπὶ μυρσίναις τερείναις,
ἐπὶ λωτίναις τε ποίαις
στορέσας θέλω προπίνειν·
ὁ δ' Ἔρως χιτῶνα δήσας
ὑπὲρ αὐχένος παπύρῳ
μέθυ μοι διακονείτω.
Τροχὸς ἄρματος γὰρ οἶα
βίοτος τρέχει κυλισθείς·
ὀλίγη δὲ κεισόμεσθα
κόνις ὀστέων λυθέντων.
Τί σε δεῖ λίθον μυρίζειν ;
Τί δὲ γῇ χέειν μάταια ;
Ἐμέ μᾶλλον, ὡς ἔτι ζῶ,
μύρισον, ῥόδοις δὲ κρᾶτα
πύκασον, κάλει δ' ἑταίρην.
Πρὶν ἐκεῖσ' ἕδρας μ' ἀπελθεῖν
ὑπὸ νερτέρων, χορείαις
σκεδάσαι θέλω μερίμνας.



Avec une traduction personnelle par Leconte de Lisle :

ODE IV - Sur lui-même
Couché sur des myrtes frais et du vert lotos, je boirai à l’aise.
Ayant noué d’un papyros sa tunique à son cou, Éros me servira.
Le temps ailé fuit comme la roue d’un char ; et, nos os dissous, nous ne sommes plus qu’un peu de cendre.
À quoi bon parfumer le tombeau et verser sur la terre ce qu’on peut boire ?
Couronne plutôt ma tête de roses, pendant ma vie ; apporte-moi des essences et appelle l’hétaïre.
Je veux oublier les soucis, avant de me mêler aux danses des morts !

Patrick.


Retourner vers « Version grecque »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité