langues à flexion

Cette formation aborde l’étude systématique de la langue latine.

Modérateurs : Équipe sillages.info, Michèle TILLARD, Catherine KLAUS, Patrick ADENIS

Sylvette DEREMOND
Messages : 25
Enregistré le : sam. 10 oct. 2020 16:27

langues à flexion

Messagepar Sylvette DEREMOND » sam. 9 janv. 2021 16:32

Bonjour Michèle,
J'ai une question concernant la leçon 2, plus particulièrement la classification que vous donnez des différentes langues. Cela n'a pas une importance considérable concernant l'apprentissage du latin, mais j'aimerais quand même une précision.
Vous dites dans cette leçon que le français, comme l'anglais, l'italien et l'espagnol ne sont pas des langues flexionnelles. Or, en regardant divers sites concernant la classification des langues, j'ai lu que la plupart des langues indo-européennes étaient flexionnelles, mais à des degrés divers. Par exemple le français l'est moins que l'anglais, qui l'est moins que l'allemand, qui l'est moins que le latin ou le grec. J'ai lu également que les langues indo-européennes tendaient à devenir de moins en moins flexionnelles et de plus en plus isolantes (ce qui signifie qu'elles sont tout de même flexionnelles). C'est peut-être une querelle de spécialiste, mais il est toujours gênant de lire des affirmations contradictoires, surtout lorsqu'on n'est pas en mesure de savoir qui a raison ( c'est d'ailleurs ce qui se passe actuellement avec le coronavirus !)
Merci d'éclairer ma lanterne si vous le pouvez.
Bien cordialement.
Sylvette

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 354
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: langues à flexion

Messagepar Michèle TILLARD » sam. 9 janv. 2021 17:35

Bonsoir Sylvette,
Votre question est très pertinente !
On considère que le français contemporain n'a plus que des déclinaisons résiduelles, qui se limitent, en gros, aux pronoms : "je" (nominatif), "me" (cas-objet)... On dit par conséquent que c'est devenu une langue non-flexionnelle : la fonction d'un mot ne se repère plus à sa forme morphologique.
En revanche, le latin avec ses 6 cas, le grec avec ses 5 cas, l'allemand avec ses 4 cas sont réellement des langues à flexion.
Lorsque l'on est passé du latin aux langues romanes (et en particulier le français), cela ne s'est pas fait du jour au lendemain. Les cas sont devenus de moins en moins nombreux, jusqu'à n'être plus que deux (cas-sujet, cas-objet) ; et finalement ils ont totalement disparu...
J'espère avoir répondu à votre interrogation. Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site http://philo-lettres.fr

Sylvette DEREMOND
Messages : 25
Enregistré le : sam. 10 oct. 2020 16:27

langues à flexion (suite)

Messagepar Sylvette DEREMOND » sam. 9 janv. 2021 23:33

Merci, Michèle, pour votre réponse. Considère t-on que la conjugaison des verbes fait partie de la "flexion" d'une langue? Dans ce cas, en français, il resterait plus de flexion dans les verbes que dans les noms qui effectivement n'ont pas , ou plus (?) de déclinaison.
Je suis tout de même troublée du fait que vous dites qu'on considère actuellement que le français moderne n'est plus une langue flexionnelle alors que j'ai lu le contraire dans plusieurs sites. J'y ai lu que les langues indo-européennes seraient toutes flexionnelles, mais à des degrés divers (excepté l'arménien qui est une langue agglutinante).
Bien cordialement.
Sylvette

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 354
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: langues à flexion (suite)

Messagepar Michèle TILLARD » dim. 10 janv. 2021 08:39

Bonjour Sylvette,
- La conjugaison n'est pas considérée comme une "flexion" ni une "déclinaison" : celle-ci ne concerne que les noms et (éventuellement, selon les langues) les adjectifs.
- L'indo-européen, tel qu'il a été restitué, était bien une langue à flexion ; c'est pour cela que toutes les langues issues de cette souche ont été, à un moment de leur histoire, flexionnelles, ce qui ne veut pas dire qu'elles le soient restées.
- Si l'on donne une définition rigoureuse de la déclinaison, elle ne concerne que la fonction du mot dans la phrase : le -s du pluriel et le -e du féminin ne font pas du français une langue à flexion.
- Enfin, l'arménien n'est pas la seule langue agglutinante ! l'étrusque l'était aussi (ou peut-être mi flexionnelle, mi agglutinante), comme le basque, le finnois, le tamoul, le turc...
Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site http://philo-lettres.fr


Retourner vers « Latin »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités