De l'usage de Ut, Ne et Quin

Cette formation aborde l’étude systématique de la langue latine.

Modérateurs : Équipe sillages.info, Catherine KLAUS, Michèle TILLARD, Patrick ADENIS

Avatar du membre
Patrick ADENIS
Messages : 49
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 17:58

De l'usage de Ut, Ne et Quin

Messagepar Patrick ADENIS » ven. 22 mai 2020 18:46

Bonjour,

Tout d'abord merci pour ce Mooc dans lequel j'ai pu passer agréablement une partie de ce confinement. J'ai achevé les 21 leçons et je crois désormais avoir un niveau tout à fait raisonnable en latin.

J'en profite pour vous signaler qu'il y a plusieurs coquilles disséminées dans la leçon n°21, notamment dans les traductions (ils était) ou dans certains passages mis au discours indirect.
Ceci étant dit, je ne les ai pas relevé, mais je crois qu'il faudrait balayer cette leçon pour les éliminer.

Pour aller plus loin, j'ai investi dans une version bilingue de De Viris Illustribus de Lhomond sur liseuse (2€ sur Amazon).
Le latin relativement simple mais toutefois riche en tournure et en vocabulaire est effectivement tout à fait gratifiant pour le latiniste débutant !

J'y trouve d'ailleurs la phrase suivante : Numitor, considerato Remi vultu, haud procul erat quin nepotem agnosceret.
J'ai mis un peu de temps à aboutir à une traduction car j'ai achoppé sur le "quin".

  • Pourriez-vous me détailler un peu cette tournure ?
J'ai l'impression qu'on a une sorte de double négation. Ou plutôt d'une négation sur une affirmation.
(il n'était pas très loin de reconnaître son petit-fils).

  • Aurait-on pu écrire cette phrase en utilisant ut ou ne, voire même une infinitive ?
Quelles subtilités séparent ces différentes conjonctions ?
(Haud procul erat nepotem agnoscere --> ?
Haud procul erat ut nepotem agnosceret --> ?



Merci encore pour votre aide,
Patrick.

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 321
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: De l'usage de Ut, Ne et Quin

Messagepar Michèle TILLARD » lun. 25 mai 2020 18:17

Bravo Patrick, pour être arrivé au bout de ce FLOT, et pour votre volonté de poursuivre... Cela me fait vraiment plaisir.
J'ai corrigé quelques erreurs sur le cours 21... et j'en ai probablement oublié... :-)

En ce qui concerne quin, on l'emploie chaque fois que l'on devrait avoir ut non. On le trouve aussi lorsque l'on a une négation précédemment : impedio ne legat : je l'empêche de lire
non impedio quin legat : je ne l'empêche pas de lire

Dans l'exemple que vous citez, quin est appelé par haud procul. S'il n'y avait pas "haud" (équivalent d'un "non"), on aurait dû avoir : "procul erat ut nepotem agnosceret" : il était loin de reconnaître son neveu. (mais je ne suis pas sûre que "procul" sans "haud" soit attesté...)

Haud procul est quin... "peu s'en faut que..." est une expression figée chez Tite-Live ; je ne connais pas d'exemple avec l'infinitif.
Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site http://philo-lettres.fr

Avatar du membre
Patrick ADENIS
Messages : 49
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 17:58

Re: De l'usage de Ut, Ne et Quin

Messagepar Patrick ADENIS » ven. 5 juin 2020 18:57

Merci pour toutes vos réponses.

Poursuivant ma traduction, je suis tombé sur une autre phrase un peu retorse avec ces négations.

Il y est question de Tarquin l'ancien, en colère contre les prédictions de l'augure Accius Navius.

"Accium interrogavit fieri ne posset quod ipse mente conceperat : Accius, augurio acto, fieri posse respondit."

Vous l'aurez compris, ma question porte une nouvelle fois sur le ne ; mais également sur cette tournure fieri posset.

Comment traduiriez-vous cette tournure fieri posse respondit ?
"il répondit que cela pouvait arriver" ; ou alors "il répondit qu'il arrivait qu'il puisse" (= il n'est pas impossible qu'il y arrive)

Et du coup, comment traduire interrogavit fieri ne posset quod... ?
--> Ma proposition : "Il demanda s'il ne pouvait pas faire ce que..."
Si c'est cela, je me demande pourquoi on a mis le verbe fio et pas facio.

Merci une nouvelle fois pour votre aide.
Patrick.

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 321
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: De l'usage de Ut, Ne et Quin

Messagepar Michèle TILLARD » sam. 6 juin 2020 14:24

Bonjour Patrick,
Dans la phrase que vous citez, "Accium interrogavit fieri ne posset quod ipse mente conceperat", voilà ce que je comprends :
- fierine doit s'écrire en un seul mot : il s'agit ici de l'enclitique interrogatif -ne, sachant que le latin garde dans l'interrogation indirecte les marques de l'interrogation directe. Du coup, la première partie de la phrase se traduit ainsi : "il demanda à Accius si ce qu'il avait imaginé pouvait se produire".
- quant à la réponse d'Accius : "Accius, ayant pris les augures, répondit que cela pouvait se produire" => "Il répondit que c'était possible".
Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site http://philo-lettres.fr

Avatar du membre
Patrick ADENIS
Messages : 49
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 17:58

Re: De l'usage de Ut, Ne et Quin

Messagepar Patrick ADENIS » sam. 6 juin 2020 15:43

Ah d'accord.

Effectivement c'est plus logique ainsi !


Merci.
Patrick.


Retourner vers « Latin »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités