Questions de grammaire (eius/subordonnée) et sur les auteurs antiques

Cette formation aborde l’étude systématique de la langue latine.

Modérateurs : Équipe sillages.info, Catherine KLAUS, Michèle TILLARD, Patrick ADENIS

Robert ABO
Messages : 12
Enregistré le : lun. 20 janv. 2020 15:45

Questions de grammaire (eius/subordonnée) et sur les auteurs antiques

Messagepar Robert ABO » lun. 18 mai 2020 09:47

Bonjour,

1) A propos de la traduction du pronom possessif « eius »
A la leçon 7, exercice 5, vous demandez de traduire « Nous voyons que la jeune fille pleure son fiancé ». Votre correction est « Uidemus puellam sponsum flere » . Vous ne traduisez pas « son ». C’est parce que le possesseur (« la fille ») est sujet, n’est-ce pas ?

2) A propos de rex / regem (nominatif / accusatif) une fois de plus mais cette fois ci dans une subordonnée...
Je voudrais revenir une nouvelle fois sur l’usage de rex/regem qui a fait l’objet de plusieurs de mes questions précédentes parce que je croyais avoir compris… J’ose à peine vous poser cette question tant elle évoque un sketch comique (« … mais vous m’avez dit de dire « rex »!). Bref, vous demandez de traduire « Les Romains pensent que César ne sera pas roi. » Votre traduction est « Romani putant Caesarem regem futurum non esse ». Pourquoi « regem » puisqu’il s’agit d’un verbe d’état (cf. votre réponse précédente svp) ? Est-ce parce qu’il s’agit d’une subordonnée ?
Merci de me corriger.

3) A propos d’une de mes dernières questions qui n’a pas trait au latin mais à Platon...
Je vous avais demandé comment pourrait on traduire « Je pense donc je suis » en paraphrasant Descartes. Vous aviez remarqué qu’il s’agissait plutôt d’une paraphrase de Platon ("ou plutôt Platon, s'il eût parlé latin…"). Vous avez éveillé ma curiosité et certainement celle de beaucoup d’autres lecteurs. Pourquoi cette remarque ? Pourriez-vous, s’il-vous-plaît, en dire davantage  ? Juste quelques mots pour orienter des approfondissements sur Internet. Pourquoi Platon ? Merci de bien vouloir répondre à cette question.

4) A propos de la version du cours 7 (« Eo modo Numa Pompilius rex creatus est...»)
Pourriez-vous svp donner l’auteur de ce texte svp ? Probablement Tite-Live et son Histoire romaine. Merci de confirmer.

Un grand merci pour vos réponses et un grand bravo pour votre cours !

Bien cordialement.

Robert

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 321
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: Questions de grammaire (eius/subordonnée) et sur les auteurs antiques

Messagepar Michèle TILLARD » lun. 18 mai 2020 14:03

Bonjour Robert,
1) à propos du possessif : les Romains, qui sont gens économes, évitent d'employer les mots trop évidents. Ainsi, comme il est peu vraisemblable que notre jeune fille pleure un autre fiancé que le sien, ils font l'économie du possessif, qui en l'occurrence serait ici "suum" (puisque puellam est le sujet de l'infinitive puellam sponsum flere.)
2) dans "Les Romains pensent que César ne sera pas roi", le verbe "putant" est suivi d'une infinitive... dont le sujet est à l'accusatif. C'est pourquoi on traduit bien : "que César" (Cæsarem) "ne serait pas" (non futurum esse) "roi" (attribut du sujet Cæsarem) : regem. En gros, si le sujet est au nominatif (dans une indépendante, une principale, une subordonnée autre que l'infinitive), l'attribut est au nominatif. Et quand le sujet est à l'accusatif (p. ex. dans l'infinitive), alors il est à l'accusatif.
3) La phrase que vous m'aviez fait traduire était "je parle, donc je suis". Or Platon est l'un des premiers philosophes pour qui le propre de l'homme est le "logos", c'est-à-dire le langage raisonné. On peut voir cette réflexion sur le langage dans de nombreux dialogues, mais plus particulièrement dans le Cratyle. Pour Platon, le langage EST la pensée ; pour Descartes, ce qui est premier, c'est la pensée plus que le langage...
4) Enfin, la version du cours 7 est extraite du De Viris illustribus de Lhomond (un professeur jésuite du XVIIIème siècle) ; ce merveilleux pédagogue avait réécrit et simplifié Tite-Live pour ses élèves... et pour des générations de jeunes latinistes que la plongée directe dans Tite-Live eût probablement découragés !
Je suis heureuse de voir que mes cours sont sont utiles... N'hésitez pas à revenir sur ce forum pour toute question !
Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site http://philo-lettres.fr


Retourner vers « Latin »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités