Quelques considérations sur la particule -QUE synonyme de ET

Cette formation aborde l’étude systématique de la langue latine.

Modérateurs : Michèle TILLARD, Catherine KLAUS, Patrick ADENIS

Robert ABO
Messages : 17
Enregistré le : lun. 20 janv. 2020 15:45

Quelques considérations sur la particule -QUE synonyme de ET

Messagepar Robert ABO » lun. 22 août 2022 10:06

Bonjour

La particule -QUE s’accole au dernier nom d’une série pour signifier ET : Romulus Remusque Romulus et Rémus, au nominatif.

1) Peut-on trouver QUE tout seul, détaché du dernier nom : Romulus Remus que ? Il me semble que le cas est considéré par le Gaffiot. À votre avis, un latiniste pourrait-il l’écrire ou bien est-ce que ce serait considéré comme une faute de grammaire ?

2 Je suppose que les noms de la série doivent tous être au même cas n’est-ce pas ? Romulus egoque (Romulus et ego) mais certainement pas Romulus meque  ? Par contre : uidet Romulum meque. Êtes-vous d’accord avec ce que je viens d’écrire ? Sinon auriez-vous un contre-exemple svp ?

3) Cette particule peut-elle être utilisée en lieu et place de ET entre deux verbes par un latiniste : Romulus Remum occidit que Romam condidit ?

Merci de bien vouloir me donner votre avis sur les 3 points précédents.

Bien cordialement.

Robert.

Avatar du membre
Patrick ADENIS
Messages : 103
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 17:58

Re: Quelques considérations sur la particule -QUE synonyme de ET

Messagepar Patrick ADENIS » lun. 22 août 2022 16:30

Bonjour,

De ma brève expérience :
1) -que est toujours une enclise. La conjonction ne peut pas exister toute seule. D'ailleurs en relisant l'article dans le Gaffiot, je ne vois pas d'exemple où elle est existe par elle-même.

2) J'avoue que même si elle est possible, la construction avec un pronom est un peu curieuse.
Il faut d'ailleurs prendre garde car certains adjectifs / adverbes / pronoms prennent un sens différents avec un -que (quisque / plerumque / ubicumque / namque...) souvent pour renforcer le sens ou pour donner un sens indéfini ou général. Par exemple qualis (tel que) vs. qualiscumque (quel qu'il soit que).
Dans votre exemple, j'imaginerais bien:
Videt Romulum Remumque. Ou encore Romulus Romulum vidit occiditque.

3) Oui la conjonction peut quasiment servir comme un point-virgule. Dans votre exemple, on aurait Romulus Remum occidit Romamque condidit. Ovide dans Les Métamorphoses l'emploie beaucoup dans ce sens.


Cordialement,
Patrick.

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 324
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: Quelques considérations sur la particule -QUE synonyme de ET

Messagepar Michèle TILLARD » mar. 23 août 2022 09:04

Bonjour à tous les deux, et merci à Patrick pour ces éclaircissements.
J'ajouterais simplement quelques détails :
- on ne peut coordonner que des mots de même fonction : ils sont donc nécessairement au même cas.
- La formule "Romulum meque" est d'autant plus curieuse qu'elle est spécifique au français. Le latin n'a pas cette fausse modestie de mettre le pronom en seconde position ("Romulus et moi") ; il dira donc plus naturellement "moi et Romulus" (Ego Romulusque).
- La particule -que est toujours accolée au second terme du groupe : Romulus Remusque ; uidit occiditque ; doctus prudensque...
Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site https://philo-lettres.fr

Robert ABO
Messages : 17
Enregistré le : lun. 20 janv. 2020 15:45

Re: Quelques considérations sur la particule -QUE synonyme de ET

Messagepar Robert ABO » mar. 23 août 2022 12:38

Bonjour,

Un grand merci à vous Michèle ainsi qu'à vous Patrick.

Je vois que la construction "meque" vous a fait réagir plutôt négativement.

J'aurais alors une dernière question svp. Vous savez que beaucoup de textes latins utilisent des abréviations. A votre avis, selon votre expérience des auteurs latins de toutes les époques, que pourrait vouloir dire "meq:" (usage des deux points ":" en abréviation). J'ai beau chercher de partout et je ne trouve pas "meque".

Merci de bien vouloir me donner votre avis svp.

Bien cordialement.

Robert.
Modifié en dernier par Robert ABO le mar. 23 août 2022 12:41, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Patrick ADENIS
Messages : 103
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 17:58

Re: Quelques considérations sur la particule -QUE synonyme de ET

Messagepar Patrick ADENIS » mar. 23 août 2022 15:05

Peut-être que "meq:" pourrait signifier "mecum"; c'est-à-dire "avec moi".
Sinon c'est peut-être du latin tardif / non-classique.

Auriez-vous l'extrait dans lequel il est cité ?

En tout cas, la ponctuation est une invention tardive. Elle s'est généralisée lors de la copie progressive des parchemins / papyrus. Notamment au bas moyen-âge et ensuite j'imagine.

Michèle, n'hésite pas si tu en sais davantage !


Cordialement,
Patrick.

Robert ABO
Messages : 17
Enregistré le : lun. 20 janv. 2020 15:45

Re: Quelques considérations sur la particule -QUE synonyme de ET

Messagepar Robert ABO » jeu. 25 août 2022 16:15

Bonjour Patrick

Je vous remercie pour vos réponses

A bientôt sur le forum de latin.

Bien cordialement.

Robert.


Retourner vers « Mooc Latin pour débutants »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités