De l'utilisation du présent ou de l'aoriste dans les modes secondaires

Cette formation aborde l’étude systématique de la langue grecque antique.

Modérateurs : Équipe sillages.info, Michèle TILLARD, Patrick ADENIS

Avatar du membre
Patrick ADENIS
Messages : 67
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 17:58

De l'utilisation du présent ou de l'aoriste dans les modes secondaires

Messagepar Patrick ADENIS » lun. 22 mars 2021 10:21

Bonjour,

Je suis en train de travailler actuellement la leçon 19 concernant les systèmes conditionnels.

Dans plusieurs exemples mentionnés, quand la phrase utilise un mode secondaire (subjonctif ou aoriste), je remarque que les phrases peuvent être au présent ou à l'aoriste.

Quelle différence entre l'emploi de ces deux temps dans les modes secondaires ?

Ainsi, quelle différence faites-vous entre :
(A chaque fois que j'avais soif, je buvais)
  • Ὅτε διψῴην, ἔπινον ἄν [Op. présent / indicatif présent]
  • Ὅτε διψήσαιμι, ἔπιον ἄν [Op ao / indicatif ao]
  • Ou un croisement des temps Ὅτε διψῴην, ἔπιον ἄν [Op présent / indicatif ao]

Ou encore entre :
(Si je venais, nous ririons bien)
  • Εἰ ἐρχοίμην, εὖ ἂν γελῷμεν [Op. présent / Op. présent]
  • Εἰ ἔλθοιμι, εὖ ἂν γελάσαιμεν [Op ao / op. ao]
  • Ou bien un croisement des temps, par exemple Εἰ ἔλθοιμι, εὖ ἂν γελῷμεν [Op. ao / Op. présent]

Merci à vous
Patrick.

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 344
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: De l'utilisation du présent ou de l'aoriste dans les modes secondaires

Messagepar Michèle TILLARD » lun. 22 mars 2021 15:43

Bonjour Patrick,
Au subjonctif comme à l'optatif, le présent indique plutôt une vérité générale, et l'aoriste, qui n'a plus ici de valeur temporelle, une action ponctuelle ; en pratique, il n'y a pas de différence très rigoureuse.
quant aux exemples que vous donnez :
(A chaque fois que j'avais soif, je buvais)
Ὅτε διψῴην, ἔπινον ἄν [Op. présent / indicatif présent] => cas le plus courant ; mais dans la principale, ἔπινον est un imparfait ; le présent n'est pas possible ici.
Ὅτε διψήσαιμι, ἔπιον ἄν [Op ao / indicatif ao] => l'optatif aoriste dans la subordonnée est possible, mais il faut ἔπινον (imparfait) dans la principale.
Ou un croisement des temps Ὅτε διψῴην, ἔπιον ἄν [Op présent / indicatif ao] => même remarque.

Εἰ ἐρχοίμην, εὖ ἂν γελῷμεν [Op. présent / Op. présent] => c'est un potentiel classique ;
Εἰ ἔλθοιμι, εὖ ἂν γελάσαιμεν [Op ao / op. ao] => idem ;
Ou bien un croisement des temps, par exemple Εἰ ἔλθοιμι, εὖ ἂν γελῷμεν [Op. ao / Op. présent] moins courant, mais possible...
Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site http://philo-lettres.fr


Retourner vers « Grec ancien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités