SAÏD Amina

Un article de wiki sillages.info.

Image:Said.jpg

Sommaire

BIOGRAPHIE

Amina Saïd est née en 1953 à Tunis (Tunisie), où elle a commencé très jeune à écrire de la poésie en français. Après des études de langues et littérature à la Sorbonne, elle enseigne à la faculté des lettres de l’université de Tunis, avant de s’installer à Paris. Elle a publié une quinzaine de recueils de poèmes et deux livres rassemblant des contes de Tunisie. Ses poèmes sont traduits en plusieurs langues, notamment l’espagnol et l’anglais, et sont présents dans de nombreuses revues et anthologies. La découverte de l’œuvre du grand écrivain philippin F. Sionil José, membre fondateur du Pen Club des Philippines, l’a incitée à traduire de l’anglais sept de ses œuvres (nouvelles et surtout romans).

POÉSIE

  • Paysages, nuit friable, Barbare, Vitry, 1980.
  • Métamorphose de l’île et de la vague, Arcantère, Paris, 1985.
  • Sables funambules, Arcantère/Ecrits des forges (Trois-Rivières, Québec), 1988 ;
  • Arenas Funámbulas, traduction de par Myriam Montoya, Fundacion Editorial El Perroy y La Rana, Ministerio de la Cultura, Caracas, 2006.
  • Feu d’oiseaux, revue Sud n° 84, Marseille, 1989, prix Jean Malrieu.
  • Nul Autre Lieu, Écrits des forges (Trois-Rivières), 1992.
  • L’Une et l’Autre Nuit, Le Dé bleu, Chaillé-sous-les Ormeaux, 1993, prix Charles Vildrac, Société des gens de lettres, Paris, 1994.
  • Marcher sur la Terre, La Différence, Paris, 1994.
  • Gisements de lumière, La Différence, Paris, 1998.
  • De décembre à la mer, La Différence, Paris, 2001.
  • La Douleur des seuils, La Différence, Paris, 2002.
  • L’horizon est toujours étranger, CD, Artalect, Paris, 2003.
  • Au présent du monde, La Différence, Paris, 2006.
  • Tombeau pour sept frères, calligraphies de Hassan Massoudy, Al Manar, Neuilly, 2008.
  • L’Absence l’inachevé, La Différence, Paris, 2009.
  • The Present Tense of the World: Poems 2000-2009, traduction et préface de Marilyn Hacker, édition bilingue, Black Widow Press, Boston, 2011.
  • Les Saisons d’Aden, Al Manar, Neuilly, 2011.
  • Le Corps noir du soleil, Rhubarbe, Auxerre, 2014 (sélection finale pour le Grand Prix de poésie pour l’ensemble de l’œuvre, Société des gens de lettres, session de printemps, 2015).

CONTES

  • Le Secret, Critérion, Paris, 1994.
  • Demi-Coq et compagnie, L’Harmattan, Paris, 1997.

TRADUCTIONS de l’anglais (Philippines) d’œuvres de F. Sionil José

  • Le Dieu volé, Critérion/Unesco, 1996, 2004.
  • Viajero, le chant de l’errant, Critérion, 1997, 2004.
  • Po-on, Fayard, Paris, 2001.
  • A l’ombre du balete, Fayard, Paris, 2002.
  • Mon Frère, mon bourreau, Fayard, Paris, 2003.
  • Les Prétendants, Fayard, Paris, 2005.

--MicheleTillard 6 juin 2015 à 11:10 (CEST)