Pierre-Gilles de Gennes

Un article de wiki sillages.info.

(Différences entre les versions)
(Nouvelle page : Image:DeGennes.jpg '''Physicien français''' (Paris, 1932 - Paris, 2007) Élève de l'École normale supérieure, il y est initié à la recherche dans le laboratoire de Pier...)
Ligne 2 : Ligne 2 :
'''Physicien français'''
'''Physicien français'''
- 
(Paris, 1932 - Paris, 2007)
(Paris, 1932 - Paris, 2007)
- 
Élève de l'École normale supérieure, il y est initié à la recherche dans le laboratoire de Pierre Aigrain.
Élève de l'École normale supérieure, il y est initié à la recherche dans le laboratoire de Pierre Aigrain.
- 
Directeur de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris (ESPCI), il sintéresse à différents domaines de la physique, ce qui lui a permis de marquer de son empreinte les sciences de la matière désorganisée: cristaux liquides, gels, etc.
Directeur de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris (ESPCI), il sintéresse à différents domaines de la physique, ce qui lui a permis de marquer de son empreinte les sciences de la matière désorganisée: cristaux liquides, gels, etc.
- 
Il a reçu le prix Nobel de physique en 1991.
Il a reçu le prix Nobel de physique en 1991.
- 
Dans son ouvrage « Les objets fragiles » (chez Plon), il dit son attachement à l’esprit Benjamin Franklin (mesure de la taille des molécules d ’huile en versant doucement une cuillerée d ’huile d ’olive sur un étang).
Dans son ouvrage « Les objets fragiles » (chez Plon), il dit son attachement à l’esprit Benjamin Franklin (mesure de la taille des molécules d ’huile en versant doucement une cuillerée d ’huile d ’olive sur un étang).
- 
Pierre-Gilles de Gennes a œuvré pour « modifier le paysage des CPGE quelque peu écrasées par les mathématiques », d’où la création des nouvelles filières, dont la filière PCSI (en 1995).
Pierre-Gilles de Gennes a œuvré pour « modifier le paysage des CPGE quelque peu écrasées par les mathématiques », d’où la création des nouvelles filières, dont la filière PCSI (en 1995).
--[[Utilisateur:NathalieVandeWiele|NathalieVandeWiele]] 11 février 2008 à 17:32 (CET)
--[[Utilisateur:NathalieVandeWiele|NathalieVandeWiele]] 11 février 2008 à 17:32 (CET)

Version du 11 février 2008 à 16:32

Image:DeGennes.jpg

Physicien français (Paris, 1932 - Paris, 2007)

Élève de l'École normale supérieure, il y est initié à la recherche dans le laboratoire de Pierre Aigrain.

Directeur de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris (ESPCI), il sintéresse à différents domaines de la physique, ce qui lui a permis de marquer de son empreinte les sciences de la matière désorganisée: cristaux liquides, gels, etc.

Il a reçu le prix Nobel de physique en 1991.

Dans son ouvrage « Les objets fragiles » (chez Plon), il dit son attachement à l’esprit Benjamin Franklin (mesure de la taille des molécules d ’huile en versant doucement une cuillerée d ’huile d ’olive sur un étang).

Pierre-Gilles de Gennes a œuvré pour « modifier le paysage des CPGE quelque peu écrasées par les mathématiques », d’où la création des nouvelles filières, dont la filière PCSI (en 1995).

--NathalieVandeWiele 11 février 2008 à 17:32 (CET)