MAALOUF Amin

Un article de wiki sillages.info.

Image:Maalouf.jpg

Sommaire

Biographie

Né à Beyrouth (Liban) le 25 février 1949, Amin Maalouf passe pourtant les premières années de son enfance en Égypte, patrie d'adoption de son grand-père maternel.

Les études primaires d'Amin Maalouf se déroulent à Beyrouth dans une école française de pères jésuites. Étudiant en sociologie et sciences économiques à l'université Saint-Joseph de Beyrouth, il devient peu après journaliste pour le compte du principal quotidien de Beyrouth, An-Nahar, où il publie des articles de politique internationale. La guerre civile éclate en 1975. Amin Maalouf décide rapidement de quitter le Liban pour la France, en 1976. Sa femme et leurs trois enfants le suivent quelques mois plus tard. Il retrouve en France un emploi de journaliste dans un mensuel d'économie, puis devient rédacteur en chef de Jeune Afrique.

Son premier essai,  Les Croisades vues par les Arabes, est publié en 1983. Il rencontre son premier succès de librairie en 1986 avec le roman Léon l'Africain, et décide alors de se consacrer à la littérature. Suivent les romans Samarcande, sur le poète et savant persan Omar Khayyam et Les Jardins de lumière sur le prophète Mani. Le Premier Siècle après Béatrice, en 1992, est un roman d'anticipation, atypique, qui porte un regard inquiet sur l'avenir de la civilisation.

Il obtient en 1993 le prix Goncourt pour Le Rocher de Tanios, qui a pour décor les montagnes libanaises de son enfance. Dans Les Échelles du Levant, en 1996, il évoque la guerre du Liban qui l'a contraint à s'exiler.

Il publie en 1998 son deuxième essai, Les Identités meurtrières, pour lequel il obtient en 1999 le prix européen de l'essai Charles Veillon.

Il s'essaye ensuite pour la première fois à l'écriture d'un livret d'opéra, avec L'Amour de loin, pour la compositrice finlandaise Kaija Saariaho. L'opéra est créé en août 2000 au festival de Salzbourg. Il rencontre, lors de sa tournée internationale, un bon accueil du public et de la critique. Sa collaboration avec Kaija Saariaho se poursuit et aboutit à la création de trois autres opéras, dont le dernier, Emilie, a été créé en 2010 à l'opéra de Lyon.

Son roman Le Périple de Baldassare est publié en 2000.

L'auteur se consacre depuis à la rédaction d'essais (son ouvrage le plus autobiographique, Origines, sort en 2004, et Le Dérèglement du monde : Quand nos civilisations s'épuisent en 2009).

En 2007-2008, il préside, pour la Commission européenne, un groupe de réflexion sur le multilinguisme, qui a produit un rapport intitulé « Un défi salutaire : comment la multiplicité des langues pourrait consolider l'Europe ».

En 2012, il publie un nouveau roman, Les Désorientés.


Bibliographie

Romans

  • Léon l'Africain, Jean-Claude Lattès, 1986 (Prix de l'amitié franco-arabe et  Prix France-Liban )
  • Samarcande, Jean-Claude Lattès, 1988 (Prix des Maisons de la Presse)
  • Les Jardins de lumière, Jean-Claude Lattès, 1991 
  • Le Premier Siècle après Béatrice, Grasset, 1992 
  • Le Rocher de Tanios, Grasset, 1993 (Prix Goncourt)
  • Les Échelles du Levant, Grasset, 1996 
  • Le Périple de Baldassare, Grasset, 2000 ( Prix Jacques Audiberti – ville d’Antibes)
  • Les Désorientés, Grasset, 2012

 

Essais

  • Les Croisades vues par les Arabes, éditions Jean-Claude Lattès, 1983 
  • Les Identités meurtrières, Grasset, 1998  (Prix européen de l'essai Charles Veillon)
  • Origines, Grasset, 2004 (Prix Méditerranée)
  • Le Dérèglement du monde : Quand nos civilisations s’épuisent, Grasset, 2009 
  • Un fauteuil sur la Seine: Quatre siècles d'histoire de France, Grasset, 2016 

Livrets d'opéra

  • L'Amour de loin de Kaija Saariaho ; création en août 2000 au Festival de Salzbourg. édition Grasset, 2001 
  • Adriana Mater de Kaija Saariaho ; création mondiale en mars 2006 à l'Opéra de la Bastille (Paris). Édition : Grasset, 2006 
  • La Passion de Simone, oratorio de Kaija Saariaho ; création mondiale 2006 à Vienne
  • Émilie de Kaija Saariaho ; création mondiale 2010 à l'Opéra de Lyon

Divers

  • Discours de réception à l’Académie Française, Grasset, 2014 

Distinctions

Amin Maalouf est docteur honoris causa de plusieurs universités, en Belgique, au Liban, en Espagne ou au Portugal.

Le 23 juin 2011, il est élu, au premier tour de scrutin par 17 voix sur 24 , au fauteuil 29 de l'Académie française succédant à Claude Lévi-Strauss.


--MicheleTillard 26 avril 2016 à 17:40 (CEST)