KUNDERA Milan

Un article de wiki sillages.info.

Version du 8 septembre 2016 à 12:32 par WikiSysop (Discuter | Contributions)
(diff) ← Version précédente | voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Image:Kundera.jpg

Sommaire

Biographie

Né en 1929 à Brno, capitale de la Moravie (République tchèque), Milan Kundera est issu d'une famille où l'art et la culture sont considérés comme très importants.

En 1948, il entame des études de littérature et d'esthétique puis s'inscrit à l'école supérieure de cinéma de Prague, la FAMU. Communiste convaincu à ses débuts, il est une première fois exclu du parti en 1950 ; réintégré en 1956, il en est définitivement exclu en 1970 à la suite de ses prises de positions publiques à partir de 1967 - notamment dans son roman La Plaisanterie.

Il participe activement au "Printemps de Prague" (1968), et écrit Risibles amours durant cette période ; ces deux premiers livres expriment des positions hostiles au totalitarisme.

L'invasion soviétique en août 1968 met fin à cette période de liberté d'expression des médias et plonge le pays dans le néo-stalinisme. Cette atmosphère restera inchangée jusqu'à la chute du communisme en Tchécoslovaquie en 1989. Réhabilité au sein du parti communiste après la déstanilisation (en 1956), Kundera en est à nouveau exclu en 1970, perd son poste d'enseignant à l'Institut des hautes études cinématographiques de Prague et ses livres sont retirés des librairies et des bibliothèques.

Malgré tout, il continue d'écrire. La vie est ailleurs est publié en France (1973) où il reçoit le prix Médicis.

La Valse aux adieux (publié en France en 1976), est son dernier roman écrit en Tchécoslovaquie, en 1970 ou 1971.

En 1975, avec sa femme Véra, il quitte la Tchécoslovaquie pour la France. En 1979, la nationalité tchécoslovaque lui est retirée ; deux ans plus tard, François Mitterrand lui octroie la nationalité française, en même temps qu'à Julio Cortazar.

C'est en 1978 qu'il s'installe à Paris. Il termine L'Insoutenable Légèreté de l'être en 1982 (publiée en 1984), son roman le plus connu.

Il écrit en 1981 la pièce en trois actes Jacques et son maître en hommage à Jacques le fataliste et son maître de Denis Diderot.

L'Immortalité est publiée en 1990.

En 1993, Milan Kundera termine son premier roman écrit en français, La Lenteur (publié en 1995).

L'Identité (achevé en 1995, publié en 1998) est le deuxième roman que Kundera écrit directement en français ; il est suivi de L'Ignorance (2003)

En mars 2011, son Œuvre (au singulier), en deux volumes, entre au catalogue de la Bibliothèque de la Pléiade.

La Fête de l'insignifiance (publié en 2014) est son quatrième roman écrit directement en français.

Bibliographie

Romans et nouvelles

Écrits en tchèque

  • La Plaisanterie, Marcel Aymonin (trad.), Gallimard, 1968 ; La Plaisanterie, Milan Kundera et Claude Courtot (trad.), Gallimard, 1980.
  • Risibles Amours, Gallimard, 1970 (Nouvelles)
  • La vie est ailleurs, Gallimard, 1973
  • La Valse aux adieux, Gallimard, 1976
  • Le Livre du rire et de l'oubli, Gallimard, 1979
  • L'Insoutenable Légèreté de l'être, Gallimard, 1984
  • L'Immortalité, Gallimard, 1990

Écrits en français

  • La Lenteur, Gallimard, 1995
  • L'Identité, Gallimard, 1998
  • L'Ignorance, Gallimard, 2003
  • La Fête de l'insignifiance, Gallimard, 2014

Théâtre

Écrits en tchèque

  • Les Propriétaires des clés, Gallimard, 1969 (ISBN 2-070-30335-7).
  • La Sotie (jouée en 1969).

Écrits en français

  • Jacques et son maître, hommage à Denis Diderot, Gallimard, Le Manteau D'Arlequin, 1981.

Essais

Écrits en français

  • L'Art du roman, Gallimard, 1986
  • Jeannie Dumesnil, artiste peintre, Ville de Champihny-sur-Marne, 1991 (avec Claude Roy (écrivain) et Jean-Marie Dunoyer)
  • Les Testaments trahis, Gallimard, 1993
  • D'en bas tu humeras des roses, illustrations d'Ernest Breleur, La Nuée bleue, 1993
  • Le Rideau, Gallimard, 2005
  • Une rencontre, Gallimard, 2009

--MicheleTillard 19 mars 2016 à 16:44 (CET)