KHADRA Yasmina

Un article de wiki sillages.info.

Image:Khadra.jpg

Sommaire

Biographie

Yasmina Khadra de son vrai nom Mohammed Moulessehoul est né le 10 janvier 1955 à Kenadsa dans le Sahara algérien (Algérie). Fils d'un officier de l'armée algérienne, il étudie dès l'âge de neuf ans dans un lycée militaire avant de servir comme officier dans l'armée algérienne pendant vingt-cinq ans. Durant la guerre civile algérienne, dans les années 1990, il est l'un des principaux responsables de la lutte contre l'AIS puis le GIA, en particulier en Oranie. Il atteint le grade de commandant.

Il publie trois recueils de nouvelles et trois romans sous son propre nom de 1984 à 1989 et obtient plusieurs prix littéraires.

Pour échapper au Comité de censure militaire, institué en 1988, il opte pour la clandestinité choisit le pseudonyme de "Yasmina Khadra", formé des deux prénoms de sa femme.

Il quitte l'armée algérienne en 2000 pour se consacrer à l'écriture et ne révèle son identité masculine qu'en 2001 avec la parution de son roman a utobiographique L'Écrivain et son identité tout entière dans L'Imposture des mots en 2002.

À la demande du président Abdelaziz Bouteflika, il est nommé directeur du Centre culturel algérien, fonction à laquelle il est mis fin le 29 mai 2014, après qu'il a parlé « d'absurdité » et de « fuite en avant suicidaire » à propos du quatrième mandat de Bouteflika. . Il acquiert sa renommée internationale avec les romans noirs du commissaire Brahim Llob : Morituri, Double Blanc et L'Automne des chimèreset La Part du mort.

Bibliographie

Sous le nom de Mohammed Moulessehoul

  • Amen, 1984, à compte d'auteur, Paris (nouvelles)
  • Houria, 1984, ENAL, Alger (nouvelles)
  • La Fille du pont, 1985, ENAL (nouvelles)
  • El Kahira - cellule de la mort, 1986, ENAL (roman)
  • De l'autre côté de la ville, 1988, L'Harmattan, Paris (roman)
  • Le Privilège du phénix, 1989, ENAL (roman)

Sous le nom de Yasmina Khadra

  • Le Dingue au bistouri, 1990, Laphomic, Alger et 1999, Flammarion (J'ai lu 2001), Paris
  • La Foire des enfoirés, 1993, Laphomic
  • Morituri, 1997, Baleine, Paris, Trophée 813 du Meilleur polar francophone ; (Folio policier 2002)
  • L'Automne des chimères, 1998, Baleine, Prix allemand du roman noir international (Folio policier 2001)
  • Double blanc, 1998, Baleine (Gallimard, Folio policier 2000)
  • À quoi rêvent les loups, 1999, Julliard (Pocket 2000)
  • Les Agneaux du Seigneur, 1998, Julliard (Pocket 1999), Paris
  • L'Écrivain, 2001, Julliard (Pocket 2003)
  • L'Imposture des mots, 2002, Julliard (Pocket 2004)
  • Les Hirondelles de Kaboul, 2002, Julliard (Pocket 2004)
  • Cousine K, 2003, Julliard (Pocket 2004)
  • La Part du mort, 2004, Julliard (Gallimard, Folio policier 2005)
  • La Rose de Blida, 2005, éd. Après la lune, Paris.
  • L'Attentat, 2005, Julliard (Pocket 2006)
  • Les Sirènes de Bagdad, 2006, Julliard (Sedia, Alger 2006) (Pocket 2007)
  • Le Quatuor algérien : Morituri, Double blanc, L'Automne des chimères, La Part du mort (en un seul volume, Gallimard, Folio policier 2008)
  • Ce que le jour doit à la nuit, 2008, Julliard
  • La Longue Nuit d'un repenti, 2010, Éditions du Moteur ; (réédition dans Six façons de le dire, ouvrage collectif (avec Nicolas d'Estienne d'Orves, Sophie Adriansen, Mercedes Deambrosis, David Foenkinos, Christophe Ferré), 2011, Éditions du Moteur)
  • L'Olympe des infortunes, 2010, Julliard
  • L'Équation africaine, 2011, Julliard ; Pocket 2012
  • Les Chants cannibales, 2012, Éditions Casbah-Alger
  • Algérie, éditions Michel Lafon (beau-livre, en collaboration avec le photographe Reza), 2012.
  • Les anges meurent de nos blessures, Julliard ; septembre 2013
  • Qu'attendent les singes, Julliard, 4 avril 2014, Paris
  • La Dernière Nuit du Raïs, Julliard, 2015
  • Dieu n'habite pas La Havane, Julliard, à paraître le 8 août 2016

Adaptations de ses œuvres

  • Ce que le jour doit à la nuit, par Alexandre Arcady, production française, 2012.
  • L'Attentat, par Zied Douéri, production américano-européenne, 2013.

site officiel