Premier module du FLOT: reflexions

Il s’agit de donner aux étudiant-e-s et aux apprenant-e-s des clés pour mieux connaître, comprendre et vivre l’égalité femmes-hommes telle qu’elle se présente à elles/eux tout au long de leur cursus ou de leur vie professionnelle et citoyenne.

Modérateurs : Équipe sillages.info, Huguette KLEIN

Anne TSITRONE
Messages : 1
Enregistré le : sam. 8 févr. 2020 11:31

Premier module du FLOT: reflexions

Messagepar Anne TSITRONE » sam. 8 févr. 2020 20:47

Bonjour!
Je me suis inscrite au FLOT sur l'egalite femmes-hommes, et j'ai valide cette apres midi la premiere des sept sequences. Je l'ai trouvée très intéressante; très riche en informations et en liens pour approfondir différents points. Je suis vraiment reconnaissante de pouvoir acceder librement a ce contenu de qualite. Je remercie toute l'equipe ayant travaille a son elaboration et a sa mise en ligne.
Si je puis me permettre quelques observations, je suis cependant parfois surprise des choix qui ont été fait, concernant les points abordés dans cette première séquence intitulée "Introduction à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes" dont il me semblait donc qu'elle indiquerait les "fondamentaux"développés dans les sequences suivantes.
C'est peut- etre du a une evolution récente de ma propre perception des questions liées aux inégalités hommes/femmes, mais je m'attendais a trouver, dès ce chapitre d'introduction, des elements relatifs non uniquement a la sphere "publique" (travail, education, vie sociale..) mais également a la sphere privee: repartition du travail domestique et de la gestion de la vie de famille, question des violences faites aux femmes/filles, y compris, mais pas uniquement, d'un point de vue sexuel, et à la façon dont ces deux sphères, publiques et privees, s'articulent l'une a l'autre et s'autocorrelent (négativement...). En effet, si j'ai depuis longtemps été sensibilisée a la première de ces sphères, ca n'est que relativement récemment, a l'instar je crois de ce qui se produit dans l'ensemble de la societe - que ma reflexion sur la deuxieme sphere a évolué, et que ces aspects "privés" ont cessé, de facon generale, d'être pour moi un angle aveugle, voire un aspect secondaire, ou un peu honteux, a laisser aux discussions de comptoir ou aux rubriques de faits divers.
Pour ma part, par exemple, la prise de conscience de l'enorme differentiel d'implication en terme de gestion des questions privées/familiales s'est faite, comme pour beaucoup de femmes autour de moi, a partir de la grossesse puis de la naissance de mon fil en 2013. Mais, au dela de mon ressenti personnel, j'ai vraiment été soulagee de trouver enfin une analyse claire et concise de ce phenomene dans le court ouvrage "comment en finir avec la menagere? sur la repartition des taches menageres entre les hommes et les femmes" (Francois Fatoux, 2014). Entre temps, cette question, jusque la peu debattue publiquement, il me semble, a "explose" dans notre pays, notamment sur les réseaux sociaux grace a la BD de Emma sur la charge mentale qui l'a popularisee, sous une forme légère. Sur ce theme, j'ai beaucoup apprecie aussi l'ouvrage bref mais drole et bien documenté de la journaliste Titiou Lecoq "'Libérée! Le combat feministe se gagne devant le paquet de linge sale".
Quant a la question des violences faites aux femmes, notamment de nature sexuelle, nous avons bien sur vu recemment, dans le prolongement du mouvement "me too" ou "balance ton porc", l'interview recente d'Adele Hanel, le livre de Vanessa Springora, l'affaire de la "ligue du lol" le fait que des media importants se mettent a analyser la question des violences faites aux femmes avec d'autres cribles d'analyse, et d'autres champs lexicaux, que celui des "drames passionnels", "troussages de domestiques" et autres "tombeur de minettes"... ou encore le clip de la chanson "balance ton quoi" d'Adele, qui en fera peut etre davantage pour sensibiliser les enfants/adolescents a la question du consentement, que bien des actions de santé publique…
J'ai bien conscience que ces aspects seront peut etre abordes dans la suite du FLOT (je viens de verifier sur le plan general: effectivement j'ai l'impression que cela sera abordé dans les sequences 5, 6, 7...mais ca me parait loin…), qu'on manque sans doute encore de recul et de donnees du fait que la reflexion sur ces questions, en France, est recente, et que la premiere mise en ligne du FLOT en 2015 est anterieure a l'emergence massive de ces problématiques dans notre societe...mais voila, il me semble justement vraiment important de ne plus invisibiliser ou minorer ces aspects "sphere privee" qui on si longtemps été passés sous silence, pour ne pas dire tournés en dérision, concernant les inégalités réelles femmes/ hommes. D'autant que l'amélioration,aussi réelle soit -elle, de la situation de certaines femmes, dans la sphere publique - acces a l'emploi, acces a des postes a responsabilité, hauts revenus…-bien souvent, est rendue possible pas tant du fait d'une repartition plus equitable, au sein de menages aisés (je me concentre sur des menages hétérosexuels avec enfants) de la gestion de la sphère privee...mais bien plutôt, par une forme d'externalisation du travail relevant autrefois de la sphere privee de ces femmes (travail domestique, soins aux enfants, aux aines…) sur d'autres femmes. D'autres femmes, qui viennent endosser, en plus de leur propre sphère privée, la charge de la sphère privée d'autrui, devenue leur sphère "publique" -puisque leur activité professionnelle. D'autres femmes, fatalement moins bien loties que les premières, souvent dès le départ, en terme d'acces a l'education, de milieu social, de parcours de vie, voire de couleur de peau - d'où, également, l'emergence recente en France de la problematique de l'intersectionnalité, concernant les luttes féministes, abordee bien plus tot aux Etats Unis, par exemple.

Autres remarques: j'aurais été intéressée par davantage d'éléments de "contextualisation" par rapport aux données d'autres pays (européens, voire d'autres continents) proposés parfois en lien, mais que j'aurais apprécié de voir davantage approfondis...quitte peut etre a adopter un moins grand niveau de detail par rapport aux chiffres "franco français", tant au niveau contenus, qu'au niveau des "quiz". Par exemple, savoir que Marie Curie a obtenu le Prix Nobel de Physique en 1903 plutôt qu'en 1905 ne me semble pas forcement fondamental (je retiendrai que c'est a l'oree du 20eme). En revanche avoir une idee, par exemple, des mécanismes invoqués pour rendre compte du fait que le droit de vote en France n'ait été accordé que tres tardivement par rapport a une majorité de pays européens (l'opposition du Senat Français etant certes un mecanisme proximal, mais qu'est ce qui explique que ces autres pays aient eu des instances politiques décisionnaires moins conservatrices sur ce sujet?), m'intéresserait.

En plus de ressources bibliographiques, une autre dimension qui me parait actuellement intéressante pour poursuivre, enrichir, nourrir la (les?) reflexions concernant l'égalite réelle homme/femme me parait etre le développement de podcasts tels que "des couilles sur la tables" de Victoire Tuaillon, "un podcast a soi sur Arte Radio, ou encore Mansplaining sur Slate.

Je suis en tout cas globalement tres interessée par ce FLOT, et ravie de ce que j'y ai déjà appris. Je salue encore une fois le travail et l'implication de toutes les personnes qui ont contribué a sa création et a sa diffusion. Je vais poursuivre avec interet la sequence suivante.

Retourner vers « Égalité femmes-hommes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités