prononciation (bis)

Cette formation aborde l’étude systématique de la langue latine.

Modérateurs : Équipe sillages.info, Michèle TILLARD, Catherine KLAUS

Sylvette DEREMOND
Messages : 25
Enregistré le : sam. 10 oct. 2020 16:27

prononciation (bis)

Messagepar Sylvette DEREMOND » lun. 12 oct. 2020 10:37

Re-bonjour,
Je viens d'écouter le texte de la deuxième leçon, par curiosité. J'ai été rassurée : vous roulez beaucoup moins les "r" que dans le premier texte, et les accents y sont moins prononcés. C'est donc bien qu'il est difficile, du moins pour nous francophones, d'adopter cette prononciation, à moins de s'y appliquer beaucoup.
Bien cordialement.
Sylvette

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 304
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: prononciation (bis)

Messagepar Michèle TILLARD » lun. 12 oct. 2020 11:04

Bonjour,
C'est tout à fait cela ! Et comme il est assez improbable que nous ayons un jour à nous exprimer oralement devant un Romain, ne nous inquiétons pas trop de ces incertitudes...
N'hésitez pas à revenir sur ce forum pour toute question !
Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site http://philo-lettres.fr

Patrick ADENIS
Messages : 42
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 17:58

Re: prononciation (bis)

Messagepar Patrick ADENIS » jeu. 29 oct. 2020 19:22

Bonjour,

A vrai dire, plus encore que la prononciation des lettres, je m'interroge sur l'accentuation de la phrase. A-t-on par exemple une idée si les latins accentuaient naturellement l'avant-dernière syllabe comme les Italiens ou les Espagnols d'aujourd'hui ?
Ou plutôt si la notion de syllabes courtes ou longues rythmait les phrases ?
De manière connexe, j'avoue que je suis étonné par les règles de scansion qui produisent quelque chose d'assez peu naturel pour un français d'aujourd'hui. Le "parler latin" épousait-il donc à ce point cette rythmique ?

Merci pour ces éléments,
Patrick.

Avatar du membre
Michèle TILLARD
Messages : 304
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 10:01

Re: prononciation (bis)

Messagepar Michèle TILLARD » jeu. 29 oct. 2020 19:29

Bonsoir,
L'accentuation des mots a évolué dans le temps... mais très probablement est-ce devenu un accent d'intensité, comme en italien ou en espagnol. Par ailleurs, la longueur des syllabes était perceptible pour un Romain et servait même parfois à distinguer des formes grammaticales (par exemple "rosa" avec un a bref est un nominatif, avec un a long, un ablatif).
Enfin, la scansion poétique était une sorte de "parlé-chanté" un peu comparable au récitatif de nos opéras...qui n'est pas très naturel non plus... :D
Bien cordialement,
MT
Michèle TILLARD
Auteure de FLOT (latin, grec, grammaire française)
Site http://philo-lettres.fr


Retourner vers « Latin »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités